Une voix du passé s’est éteinte

Le samedi 17 mars 2012 s'est éteint un monument de la chanson bédouine, à savoir le maitre Khelifi Ahmed. Que Dieu l'accueille en son vaste paradis. Pour ceux qui ont un peu de temps, fermer les yeux et s'il vous plait écouter le chanter Hiziya. Pour ceux qui ne le connaissent pas, il y'a un coffret qui vient d'être réedité par le ministère de la culture Algérien. Un compte rendu complet en est fait par l'écrivain Kaddour M'hamsadji dans le journal L'expression.

Articles similaires:

Vous pouvez laisser une réponse, un trackback de votre site.

Laisser un commentaire pour cet article

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Subscribe to RSS Feed Follow me on Twitter!