Livre du professeur Agoun Ahmed – Blida partie 1

Mabed mohamed

Mabed mohamed

  La première partie du livre du professeur Agoun: une ville fière de son passé, de ses enfants et de ses roses. Photo inédite: Cheikh Stambouli, cheikh Mahdi, cheikh Tchoutchane, cheikh Zoubir allah yerhamhoum et cheikh el bouleidi ensemble. D'autres pages à venir dans les prochains jours dont celle sur le célèbre Badigan (pour ceux qui s'en rappellent). Bonne lecture.       Cliquer ici pour lire Blida-partie 1    

Articles similaires:

Vous pouvez laisser une réponse, un trackback de votre site.

4 Réponses à “Livre du professeur Agoun Ahmed – Blida partie 1”

  1. IBZIZ dit :

    MME MAUGIN directrice de l’imprimerie aurai certainement son mot à dire sur BLIDA ainsi nos anciens collégues surtout de l’instut d’architecture on peut citer par exemple Mrs Ahmed TOUALBIA ,Burhan eddine FOUFA,Bouzouidja,Mme KINZA….
    Leur contribution pour enrichir cette rubrique serait sans doute énorme surtout en ce qui concerne la phograghie et le cartograhie sans oublier bien sûr certaines biographies d’auteurs et artistes qui ont parlé de BLIDA et son passé.

    • hafed dit :

      @Ibziz: merci pour le commentaire. Le site est ouvert pour les contributions. J’ai déjà sollicité pas mal de gens et cela depuis des années. Malheureusement, aucun retour jusqu’à présent 🙁

    • mourad culure dit :

      certes la recherche en architecture ,urrbanisme et autres sciences mais il ne faut oublier le coté immateriel de l’histoire qui fait la majorité de l’existence humaine cmme dit le proverbe l’homme est le fils de son envirennement confondu(socil,naturel ,etc…)comme ausi les famille turques de blida peuvent nier les tribus autoctaunes donc il faut chercher objectivenment et methodique dans l’histoire de n’importe quelle region

      • hafed dit :

        Merci pour le commentaire. Je n’ai pas lu quelque part où quelqu’un a nié qu’il y’avait des tribus autochtones à Blida. Les Beni-Salah sont les plus connus et il y’en avait d’autres. Par contre, ce qui manque est l’information vérifiable sur l’environnement de l’époque.

Subscribe to RSS Feed Follow me on Twitter!