Passeport de navigation au 18ième/19ième siècle

Lors de leur passage en méditérranée à la fin du 18 et 19 ième siècles, les navires américains étaient tenus d'avoir en leur possession un passeport de navigation en vertu du traité d'amitié signé en 1795. Celui-ci garantissait un sauf-conduit pour le détenteur du passeport au niveau de l'article 4 du traité (1). Une copie du passeport était remise à la marine Algérienne qui se chargeait de vérifier l'authenticité du passeport. L'image suivante montre le passeport remis au navire Sarah et signé par le président  Thomas Jefferson. Il faut noter que le passeport devenait caduque dès que le sceau était troué. Au niveau du haut du passeport, l'image était coupée comme mesure de protection et pour permettre aux bateaux de guerre Algériens de vérifier l'original avec leur copie.  
Mediterranean Passport signed by President Thomas Jefferson

Passeport méditéranéen signé par le President Thomas Jefferson

Transcript BY THE PRESIDENT OF THE UNITED STATES OF AMERICA SUFFER the ship Sarah of New York Matthew Dunnett master or commander of the burthen of three hundred forty-six 74/146 tons or thereabouts with no guns, navigated with thirteen men TO PASS with her Company, Passengers, Goods and Merchandise without any hindrance, seizure or molestation: the said ship appearing by good testimony to belong to one or more of the Citizens of the United States; and to him or them only.
GIVEN under my Hand and the Seal of the
Number 65 sixty-five United States of America, the 24th
day of September [?] in the year of our Lord one
thousand eighteen hundred and seven
/s/ Thomas Jefferson
By the President
/s/ James Madison
Secretary of State
State of
and New York
District of
To all Persons whom )
this may concern ) Countersigned by
/s/ David Geston, Collector
Traduction PAR LE PRESIDENT DES ÉTATS UNIS D'AMÉRIQUE SUFFER le navire Sarah deNew York Matthew Dunnett master ou commander d'un poids de trois cent quarante six  74/146 tonnes ou proche sans cannons, en navigation avec treize hommes POUR PASSER elle même, Passagers, Biens et Marchandise sans blocage, saisie ou molestation: le navire nommé qui apparait en toute franchise comme appartenant à un ou plusieurs citoyens des États-Unis, à lui ou eux seulement.
Apporté sous ma main et le sceau des
Numéro 65 soixante six États Unis d'Amérique, le 24
jour de Septembre [?] dans l'année de notre seigneur mille
huit cent et sept
/s/ Thomas Jefferson
By the President
/s/ James Madison
Secretary of State
État de
New York
District de
Pour toute personne )
que cela peut concerner ) Contre signé par
/s/ David Geston, Collector
Référence (1) http://www.history.navy.mil/research/library/manuscripts/j/mediterranean-passport-1807.html (2) http://blida.net/fra/original-du-traite-algero-americain-de-1795-en-osmanli/

Articles similaires:

Vous pouvez laisser une réponse, un trackback de votre site.

Laisser un commentaire pour cet article

Subscribe to RSS Feed Follow me on Twitter!